Biographie :

André Deluol est né à Valence le 27 août 1909. Il passe son enfance en Algérie, où son père est gouverneur militaire. Il s’éveille à cet exotisme, à ces visions et à cette vie coloniale.
Son père souhaite qu’André suive sa voie et intègre l’armée, mais il en fut autrement. Son grand-père, l’architecte Casimir Genest, reconnaît son talent pour le dessin et l’encourage à intégrer une école d’art.

C’est ainsi qu’en 1929, André Deluol part à Paris et entre à l’école des Beaux-arts dans l’atelier dirigé par Ernest Laurent. Il commence comme peintre et fresquiste, puis il se tourne vers la sculpture, car il n’arrive pas à retranscrire la profondeur telle qu’il la conçoit. Son séjour en Grèce en 1933 le confortera dans sa vocation.

Mais l’apprentissage de la sculpture dans l’école ne lui convient pas car la technique conventionnelle, dans les années 1930, était le modelage.

Qu’est-ce que le modelage ? C’est une technique qui consiste à donner forme à un bloc de plâtre et, une fois le travail du sculpteur terminé, l’œuvre conçue est ensuite donnée à un praticien qui est chargé de la reproduire sur de la vraie pierre.
Cette technique a entraîné l’apparition de bon nombre de copies d’œuvres originales.

Pour Deluol, le modelage manque d’authenticité. Il ne veut pas passer par des étapes intermédiaires et préfère s’inspirer du travail des praticiens : il fait le choix de la taille directe.
Il se lance seul et développe sa propre technique grâce à des études grandeur nature et des quadrillages.

Tout au long de sa vie, il fit de nombreux voyages entre la France et la Grèce, pays d’où il tirait son inspiration.

 

Sa carrière :

André Deluol réalise ses sculptures sur tous types de supports, tels que le bois, le marbre et le granit. Il peint en utilisant différentes techniques car il aime se diversifier et maîtrise parfaitement graphites, pastels, aquarelles et peintures à l’huile,.

Il est à l’origine de nombreux monuments commandés par l’État, tels que des statues pour les villes de Manosque et Louviers, ou encore un monument aux morts pour La Seyne-sur-Mer.
Il a également été sollicité pour la réalisation de travaux privés divers ainsi que pour la conception de sculptures et bas-reliefs pour l’Education Nationale.

Tout au long de sa carrière, il reçoit de nombreuses distinctions.
En 1957, entre autres, il est nommé « Chevalier des Arts et des Lettres ».
En 1973, il reçoit la « Médaille de Vermeil de l’Ordre de l’Étoile Civique ».

D’aucuns ont essayé de l’intégrer à un mouvement, mais André Deluol, se démarquant des autres artistes, est resté inclassable.

 

 

Histoire du Musée André Deluol

Cette ancienne grange servait autrefois à entreposer le fourrage, puis fut habilitée en usine à cornichons pour finalement devenir l’atelier-musée d’André Deluol.

Séduit par la nature et la luminosité du Sud-Vendée, André Deluol s’installa à Saint-Michel-en-l’Herm en 1981.
En 1988, il eut le coup de foudre pour ce bâtiment ressemblant à un temple grec, notamment par son toit aplati et ses colonnes intérieures. Il l’acheta avec l’idée de l’aménager en musée et partager ainsi sa vision de l’amour, de la femme et de la vie.

André Deluol décède le 26 avril 2003 à l’âge de 94 ans. Il continua de sculpter jusqu’à sa mort et laisse en héritage 70 années de sculptures et de peintures.

Son musée, donné à la commune de Saint-Michel-en-l’Herm, a été réhabilité en 2014.